L’UQLIF en mission au Nunavik cet hiver

L’UQLIF en mission au Nunavik cet hiver

2018-01-23

C’est avec plaisir que l’Unité québécoise de liaison et d’information à l’intention des familles (UQLIF) de femmes et des filles autochtones disparues et assassinées annonce son passage prochain au Nunavik. Souhaitant aller à la rencontre des familles inuit ayant vécu la disparition ou l’assassinat d’un être cher et des intervenants qui leur offrent du soutien, nous sollicitons votre aide pour nous les référer. Nous déterminerons les dates et l’itinéraire précis de notre séjour au Nunavik en fonction des organismes et des personnes à rencontrer.

Merci de votre aide et au plaisir de vous rencontrer dans votre magnifique coin de pays!

<h2>Report on the visit of the QFILU/UQLIF to Maliotenam in the context of the National Inquiry hearings</h2>

Bilan du passage de l’UQLIF à Maliotenam dans le cadre des audiences de l’Enquête nationale

2018-01-23

L’équipe de l’Unité québécoise de liaison et d’information à l’intention des familles (UQLIF) de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées était de passage à Maliotenam à l’occasion des audiences de l’Enquête nationale qui s’y sont tenues dans la semaine du 27 novembre 2017. Plusieurs familles touchées par la disparition ou l’assassinat d’un être cher ont pu être rencontrées, et des suivis personnalisés seront faits dans les prochaines semaines. Notez que nous sommes toujours disponibles au numéro sans frais 1 888 338 3023 pour entendre vos histoires et vous offrir notre support.

 

<h2>The National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls announces the holding of public hearings in Montréal</h2>

L’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones assassinées et disparues annonce la tenue d’audiences publiques à Montréal

2018-01-23

Lors de son passage dans la communauté innue de Maliotenam sur la Côte-Nord en novembre dernier, l’Enquête nationale a annoncé qu’elle comptait tenir des audiences publiques prochainement à Montréal. La commissaire Michèle Audette a indiqué, en entrevue avec Radio-Canada, que ce choix avait été motivé par la plus grande accessibilité de Montréal en provenance des régions éloignées. Également, certaines familles ont dit préférer témoigner en dehors de leur communauté d’origine. Dans un communiqué de presse, il a aussi été mentionné que d’autres villes canadiennes seront ajoutées à l’itinéraire de l’Enquête nationale dans le courant des prochains mois. Les commissaires en ont profité pour plaider une fois de plus en faveur de la prolongation du mandat, une demande qui a été formellement faite au gouvernement du Canada il y a quelques semaines. Les dates auxquelles les audiences se tiendront à Montréal n’ont pas encore été divulguées.